Partager :

 

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre secteur d'activité ?

Je m’appelle Nawale j’ai 31 ans, j’hésite à vous dire que je suis titulaire d’un master 2 en ressources humaines ou que je suis maman de 2 enfants. L’un ferait hyper carriériste classique et l’autre nian-nian ! Alors je m’appelle Nawale tout court et je suis entrepreneuse dans l’univers de l’enfant. Aujourd’hui nous ouvrons un concept store associant style, seconde main, neuf, jouets, mode …

Quel a été votre parcours professionnel avant de réaliser ce projet ?

Avant de créer mon entreprise, j’ai fait un master 2 en ressources humaines et un MBA en management des entreprises ! J’ai fait 1 an en CDI dans les RH et j’ai décidé de tout plaquer pour créer ma boite !

Pourquoi avoir créé cette société ? Quelles étaient vos motivations ?

Mon rêve était de pouvoir faire 60 heures par semaine ! Non je plaisante … C’est vrai mais ce n’était pas mon but premier. Plus jeune, l’idée d’avoir ma propre entreprise avait déjà sa place dans mon esprit. Je me souviens qu'en cours de stratégie, je voulais toujours aller très loin dans le développement, j’avais ces petites mimiques de chef d’entreprise : "ah oui ça c’est rentable", "cela non, attention"…  Par-dessus tout, j'aime la mode, les tendances, les fashion week, les merceries bref tout cet univers… Et le pire, je suis fan de l’odeur du neuf !

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans votre création de projet ?

Avoir tenu 2 ans en maîtrisant la croissance de ma société dans 13m2 de surface et gérer en parallèle 2 enfants en bas âge. Aujourd’hui, il y a très peu de place en structure et encore, quand on est indépendante ! Au delà de ça, en tant que femme nos business sont souvent moins pris au serieux que ceux des hommes ! Il fallait le dire. La plus grande difficulté est d’avoir pris la decision de lancer la boutique physique, prendre son courage à deux mains et avoir confiance en soi.

Comment avez-vous entendu de parler de l’opération MBALE ?

Mon mari m’a partagé un article de journal sur le sujet et j’ai candidaté au hasard ! Honnêtement je ne pensais vraiment pas que je serais rappelée.

Pourquoi avoir choisi Initiative Seine Yvelines et l’opération "Ma boutique à l’essai" ?

Cela me paraissait plus rassurant, la commune est investie, elle a son mot a dire et la ville donne son opinion. Le loyer aussi permet de prendre le temps de confronter son idée à la réalité et de voir si on est assez rentable pour se développer ou si au contraire des réajustements sont à entreprendre.   

Comment l’association Initiative Seine Yvelines vous a-t-elle aidée dans cette opération ?

J’ai été accompagnée dans la réalisation du business plan. On m'a boostée et c’est important quand on developpe ce genre de projet, on est seul normalement et parfois ça peut être déstabilisant voir même décourageant. Se dire qu’une personne est là pour répondre a nos questions en cas de besoin c’est rassurant. Aujourd’hui, même à 1 semaine de l’ouverture Nelly, ma marraine de l'opération, est passée à la boutique boire un café. Comment vous dire, que vous ne pouvez pas trouver mieux comme concept ! vous avez des personnes autour de vous qui vous disent que vous êtes capable, que ok ça va être dur mais que c’est l’aventure de votre vie ! Et oui c’est vrai, c’est l’aventure de ma vie et merci à ces personnes car sans elles je n'aurais pas eu le courage de développer La Tribu modeuse sur une boutique physique.

Comment avez-vous vécu votre passage en comité d’agrément ?

Bonne question, j’avais mis du rouge à lèvres et mon masque donc j’avais vraiment peur d’arriver comme une enfant qui mettait du rouge à lèvres pour la première de sa vie ! J'étais trés stressée mais comme avant chaque prise de parole, j’ai beau faire des lives sur les réseaux sociaux, là j’avais vraiment la pression de dingue ! Mais j’ai gardé à l’esprit que "la tribu" existait avant et qu’elle continuerait d’exister après. J’ai tout de même senti que les membres étaient intéressés, posaient des questions, souriaient, ça m’a beaucoup aidée. Je pense que le plus dur c’est d’attendre la réponse et de se faire toute la saga de Grey's Anatomy mixée avec Desperate housewives en 4 heures d’attente de reponse.

Une anecdote à nous raconter ?

Mes anecdotes sont toujours très nulles. D’ailleurs, sincèrement, j’ai cherché le mot "anecdote" sur Google pour ne pas faire un hors sujet ; mais ce que je n’oublierais jamais c’est les 5 premières minutes de visite de la boutique. J’avais l’impression de faire une visite où mes idées étaient paramétrées dans un casque de réalité virtuelle ! la boutique est vraiment ce que je recherchais en tout point ! J'ai aussi beaucoup aimé voir l'équipe d'ISY me rendre visite pendant les travaux et perdre leurs chaussures sur le sol collant.

Aujourd’hui, quel conseil donnerez-vous à un futur entrepreneur ?

Si je devais donner un conseil à tous les entrepreneurs ce serait : arretez de vous mettre des freins ! foncez et si on essait pas, on ne peut pas savoir ! J'ai un conseil plus particulier pour les entrepreneuses : oui quand on crée sa société on est seule face à nos responsabilités et certaines portes ne nous sont pas facilement ouvertes mais battez-vous, n’abandonnez pas et vous êtes tout aussi capable d'y arriver et de développer une entreprise que vous ayez ou pas des enfants ! Votre force est votre détermination ! Ne l’oubliez jamais et comme je le dis souvent : la taille de la veste que nous décidons de porter ne dépend que de nous !