Partager :

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre secteur d'activité ?

Bonjour, je suis Pierre COLSON, j’ai 44 ans et je suis le Président Fondateur de VADE Corp. Sur la base d’un besoin personnel dans certaines de mes précédentes fonctions j’ai souhaité créer un outil innovant fiable et accessible d’aide au pilotage de projets. Mon souhait est de faire gagner du temps, d’optimiser la productivité et de pouvoir faire avancer facilement tout type de projets, chantiers et missions de n’importe où et avec qui on veut. L’idée est de proposer une app collaborative, 100% française destinée au BtoB et au BtoC. Mon objectif est que VADE devienne une référence dans les applications de productivité.

Quel a été votre parcours professionnel avant de réaliser ce projet ?

Mon parcours professionnel est riche et varié. Après une expérience de 2 années à la Garde Républicaine comme Maréchal des Logis au régiment de Cavalerie, j’ai découvert le monde professionnel en rentrant dans un Grand Groupe de distribution reconnu pour son approche commerciale et son Service Client. J’ai eu la chance de vivre un très joli parcours au sein de ce grand groupe dans lequel j’ai passé 20 années passionnantes. J’ai été commercial, responsable de magasin, formateur régional et national, Responsable Régional des Ventes, puis Chef Produit Formation dirigeant un pôle national de formation et membre du Comité de Direction de la Business Unit DARTY Cuisine pendant 8 ans.  Ces expériences multiples m’ont façonné et m’ont permis de me sentir prêt pour me lancer comme entrepreneur.

Pourquoi avoir créé cette société ? Quelles étaient vos motivations ?

Lors de mon parcours professionnel, j’aurais aimé trouver un outil comme VADE offrant une solution de pilotage nomade, facile et complète pour piloter mes projets, chantiers et missions. Ne trouvant pas une solution conforme à mes attentes malgré l’offre variée sur le marché, j’ai décidé de l’inventer, persuadé de pouvoir proposer un outil efficace et différentiant notamment avec la gestion des risques, l’extraction de ses contenus pour alimenter par exemple un ERP/API et pouvoir délimiter une communauté de partage spécifique à son entreprise. J’ai toujours été entrepreneur dans l’âme. J’ai été intrapreneur à de multiples reprises dans mes différentes fonctions sur des sujets très différents. L’opportunité d’un PDV a ensuite été l’élément déclencheur pour me lancer dans l’aventure dans de bonnes conditions.  Depuis je vis une aventure passionnante.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans votre création de projet ?

En plus de 3 années sur le projet, il y a eu en effet quelques difficultés que j’ai pris comme des challenges. Cela fait parti de la vie d’un entrepreneur. Tout d’abord, il a fallu financer le projet en levant des fonds pour compléter l’apport personnel initial. Le projet étant ambitieux, le besoin financier était donc significatif. Avoir obtenu le prêt d’honneur ISY, un prêt bancaire, la subvention Innov’Up BPIfrance et l’apport d’un associé a permis de concrétiser le développement. Ensuite le Covid n’a pas simplifié la progression, l’équipe DEV externe ayant été directement impactée. Heureusement le choix initial d’une équipe expérimentée et 100% française a simplifié les choses. Rechercher des stagiaires en pleine crise sanitaire pour un stage en fin d’année n’était pas simple non plus. Et puis techniquement il a fallu répondre aux exigences des stores et des contraintes liées à certaines compatibilités IOS / Android. Car il était important que VADE puisse exister dès son lancement sur les deux plateformes de distribution avec de l’interopérabilité pour optimiser le travail en équipe des utilisateurs. J’ai souhaité également répondre à l’ensemble des exigences RGPD Européennes et françaises persuadé que cette rigueur et le respect des données sont essentiels dans le digital. Et cela impose de prendre certaines dispositions. Depuis fin avril, l’app VADE est disponible sur les stores et cela grâce à une équipe impliquée, constituée d’une quinzaine de personnes externalisées. 

Pourquoi avoir choisi Initiative Seine Yvelines ?

Lors de ma recherche de financement complémentaire j’ai rencontré ISY par le biais de l’incubateur Grand Paris Seine & Oise auquel je suis intégré. Le projet VADE rentrait dans les conditions d’admission ISY et j’’ai constitué un dossier de demande de prêt d’honneur qui fut accepté après mon passage devant la commission. Ayant été aussi lauréat de l’Aface, et ne pouvant cumuler 2 prêts d’honneur j’ai décidé de choisir ISY principalement pour 2 raisons : la contre garantie BPI France associée au prêt. En plein Covid, cette précaution me semblait importante. L’autre raison fut l’accueil bienveillant ressenti lors du passage en commission. VADE a séduit le jury et j’étais ravi que le projet éveille un tel soutien de profils si variés.

Comment l’association Initiative Seine Yvelines vous a-t-elle aidé dans votre projet ?

ISY a permis de trouver un financement complémentaire nécessaire au projet, et a permis aussi de bénéficier d’un accompagnement personnalisé par des rencontres et conseils. Le covid ayant engendré un retard de production, ISY a aussi permis d’obtenir fin 2020 le Fond Résilience.

A quoi vous a servi le prêt d’honneur ?

Le prêt d’honneur a servi à financer une partie du développement de l’application. Ces fonds étaient nécessaires pour réaliser l’app dans son ensemble. Mais le prêt d’honneur a permis aussi d’apporter du crédit au projet. Le gain n’est donc pas que financier. Être lauréat d’une telle commission facilite des démarches auprès d’autres organismes. Pour le projet VADE, je pense que cela a joué dans la décision positive de BPIFrance pour la subvention Innov’Up faisabilité obtenue.

Comment avez-vous vécu votre passage en comité d’agrément ?

A ma grande surprise, très bien. J’ai été mis à l’aise par un jury accueillant, curieux et ouvert, avec lequel j’ai ressenti de l’exigence et une agréable bienveillance. Présenter un projet informatique lors d’une commission n’est pas forcément simple. Pouvoir illustrer le projet par de la démonstration dans un temps suffisant fut très apprécié de mon côté. J’en retiens une belle expérience de partage et d’écoute attentive.

Une anecdote à nous raconter ?

Quelques jours après avoir été lauréat, j’ai été invité par ISY à une soirée pour lancer la nouvelle année. J’ai revu le président du jury dès mon arrivée et j’ai été positivement surpris par son accueil et son envie immédiate de me mettre en relation avec des tiers présents. J’ai de suite ressenti une envie d’aider les entrepreneurs et de partage. Nul doute, j’avais fait le bon choix avec ISY !

Aujourd’hui, quel conseil donnerez-vous à un futur entrepreneur ?

Mon premier conseil : associer l’humain et s’écouter. Un projet entrepreneurial n’est pas qu’un produit, c’est avant tout une aventure humaine. Et pour avancer au mieux, les bonnes relations et le feeling sont essentiels. Bien sûr le projet doit être pertinent et intelligent, sinon il est mort-né. Mais pour vivre, un projet doit associer des femmes et des hommes qui adhèrent au projet, qu’ils soient acteurs de près comme de loin.

Mon second conseil, est de toujours mesurer les risques potentiels, et de prévoir des solutions optionnelles. L’anticipation permet d’avancer plus sereinement. (Et pour ça l’app VADE fait la différence, car il est possible in-app d’identifier des risques et des solutions puis de gérer l’état d’avancement…soyez curieux et testez la version free dispo sur GooglePlay et AppleStore).

 

Contact

Application disponible sur les plateformes > GooglePlay et AppleStore 

www.vade-app.com

contact@vade-app.com